Bulletin de juin, de juillet et d'août 2015

Publié le 1 juin 2015, par Martin Morin, président

Télécharger le bulletin de juin, de juillet et d'août 2015 en format Word

TABLE DES MATIÈRES :

Introduction

Bonjour chers membres,

L'hiver est passé, le printemps est là, s'installant et réveillant doucement la nature. Bientôt le soleil, les beaux jours et les sorties en plein air.

C'est le temps d'embellir nos jardins et de nous promener dans les parcs.

Le printemps s'est maintenant bien installé et il s'exhale des jardins environnants, un parfum de fleurs et plantes mêlé à celui de l'herbe fraîchement coupée des pelouses.

Nous voici au printemps, doux mois de fraîche brise parfumée, profusion de senteurs et de pépiements d'oiseaux. Quelle belle saison qui nous revient chaque année pour réveiller et fleurir la nature ainsi que pour égayer nos cœurs !

Profitons pleinement des joies de la nature et de toutes les activités extérieures que nous permettent ces longues et belles journées ensoleillées.

Pour admirer et apprécier toutes ses beautés de cette belle saison du renouveau, nous avons programmé quatre activités, dont nous vous communiquons ci-après tous les détails.

1. Activités passées

1.1. Souper et remise des prix clôturant la saison automnale et hivernale de quilles

Le 26 avril 2015, 34 personnes se sont réunies au restaurant Montaza situé à Longueuil pour participer au souper et à la remise de prix clôturant la saison automnale et hivernale de quilles.

Voici les prix qui ont été remis aux équipes et aux personnes gagnantes.

Prix pour la saison automnale et hivernale de quilles :

Prix pour les finales :

Prix pour le cochon :

Monsieur Antonin Plante se prépare à lancer une boule de quille avec l'aide de madame Isabelle Mathieu.

Madame Danielle Capderan se prépare à lancer une boule de quille.

Monsieur Gilles Chevalier se prépare à lancer une boule de quille avec l'aide de monsieur André Chaput.

Monsieur Martin Morin se prépare à lancer une boule de quille avec l'aide de monsieur Louis-Philippe Ladouceur.

Monsieur Pierre Bissonnette se prépare à lancer une boule de quille avec l'aide de madame Solange Bissonnette.

2. Activité hebdomadaire

2.1. Saison estivale de pétanque

Nous vous invitons en grand nombre à venir jouer à la pétanque. Notre saison de pétanque se déroulera aux dates et aux heures indiquées ci-après :

Pour de plus amples renseignements ou pour vous inscrire, veuillez, s'il vous plaît, communiquer avec monsieur André Chaput au 450 468-7092 au plus tard le lundi 1er juin 2015.

3. Activités mensuelles

3.1. Visite guidée du musée chocolaté de la chocolaterie la Cabosse d'or suivi d'un souper

Vous êtes cordialement invités à une visite guidée du musée chocolaté de la chocolaterie la Cabosse d'or suivi d'un souper au restaurant Au vieux Duluth.

Pour de plus amples renseignements ou pour faire votre réservation, veuillez, s'il vous plaît, communiquer avec monsieur Martin Morin au 450 442-2008 au plus tard le samedi 20 juin 2015.

3.2. Théâtre d'été

Venez vous divertir au Théâtre des Hirondelles qui présente la pièce appelée « Parfum de crime » qui vous réserve bien des surprises. Cette activité est organisée conjointement avec le Club Saint-Laurent des aveugles de Montréal.

Pour de plus amples renseignements ou pour faire votre réservation, veuillez, s'il vous plaît, communiquer avec monsieur Martin Morin au 450 442-2008 au plus tard le vendredi 19 juin 2015.

3.3. Brunch suivi d'une visite guidée à Intermiel

Nous vous invitons à un brunch à la cabane Lalande suivi d'une visite guidée à Intermiel. Cette activité est organisée conjointement avec le Club Saint-Laurent des aveugles de Montréal.

Pour de plus amples renseignements ou pour faire votre réservation, veuillez, s'il vous plaît, communiquer avec monsieur Martin Morin au 450 442-2008 au plus tard le dimanche 19 juillet 2015.

4. Dates à retenir

Épluchette de blé d'Inde et cueillette de pommes : le samedi 12 septembre 2015. Saison automnale de quilles : du dimanche 13 septembre 2015 au dimanche 6 décembre 2015. Souper suivi d'une soirée dansante : le samedi 10 octobre 2015. Souper suivi d'une soirée de bingo : le samedi 7 novembre 2015. Dîner de Noël : le dimanche 13 décembre 2015.

5. Événements sociaux

5.1. Anniversaires de naissance

Au nom des membres, le Conseil d'administration offre tous ses meilleurs souhaits à :

Mesdames Marie-Thérèse Aghaby, Jacqueline Benoit, Susy Charron, Cécile Croteau et Marguerite Monastesse ainsi que messieurs Simon Boisvert, Fernand Boucher, André Fouquereau, Alban Monette et Sylvain Nadeau qui fêteront leur anniversaire en juin.

Mesdames Marie-Rose Bilodeau, Denise Charron, Anne-Marie Dumas, Hélène Fouquereau, Laurette Gendron et Carmelle Gosselin ainsi que messieurs Éric Blanchard, Jean-Marc Gosselin, José Miguel Ramirez Souarez qui fêteront leur anniversaire en juillet.

Mesdames Gaétane Aubé, Monique Chevalier, Suzanne Deneault, Jeannine Gendron, Antoinette Gervais et Germaine Provost ainsi que messieurs Benoit Mercier et Jacques Turcotte qui fêteront leur anniversaire en août.

5.2. Décès

C'est avec beaucoup de tristesse que nous vous annonçons l'avis de décès suivant.

Au nom des membres du Conseil canadien des aveugles de Longueuil, le Conseil d'administration offre, en cette douloureuse circonstance, ses plus sincères condoléances aux familles éprouvées et à tous leurs nombreux amis.

5.3. Malades

Nous souhaitons un prompt rétablissement et une meilleure santé à monsieur Jean-Marc Gosselin qui a été hospitalisé au cours des dernières semaines.

À tous les malades qui ne nous ont pas informés, nous leur assurons notre soutien et nous leur souhaitons un prompt rétablissement.

5.4. Anniversaires de mariage

Nous offrons nos meilleurs vœux de joie et de bonheur à :

Que l'amour qui vous a uni continu de vivre éternellement ! Toujours unis, toujours amoureux, vous êtes un bel exemple d'amour ! Nous vous souhaitons un joyeux anniversaire de mariage !

6. En direct du CCAL

6.1. Politique de remboursement d'une activité

Nous tenons à vous informer que les membres sont responsables de leur réservation. En cas d'absence ou d'annulation à une activité, le Conseil d'administration se réserve le droit d'étudier chaque situation. Toutefois, les membres ne seront pas remboursés si cela devait occasionner des frais pour le club.

6.2. Message du registraire

Si vous déménagez ou changez de numéro de téléphone ou d'adresse courriel, nous vous demandons de communiquer avec monsieur Antonin Plante au 450 646-2810. Si vous recevez votre bulletin sur disque compact, nous désirons vous informer qu'il n'est pas nécessaire de le retourner à monsieur Antonin Plante.

6.3. Annoncer un événement heureux ou malheureux dans le bulletin

Afin de faciliter la transmission de l'information aux membres, ceux d'entre vous qui désirent annoncer un événement heureux ou malheureux par le biais du bulletin, nous vous prions de communiquer avec monsieur Martin Morin au 450 442-2008.

6.4. Renouvellement de la carte de membre pour l'année 2015-2016

Nous tenons à remercier tous les membres qui ont renouvelé leur carte de membre pour l'année 2015-2016. Pour ceux qui ne l'ont pas encore renouvelée, nous vous rappelons qu'ils peuvent le faire depuis le samedi 1er novembre 2014. Le prix de la cotisation annuelle demeure 5 $ pour la période du 1er avril 2015 au 31 mars 2016. Les membres auront jusqu'à la prochaine assemblée générale annuelle qui se tiendra au cours de l'année 2015 pour renouveler leur carte de membre. Veuillez noter que seuls les membres qui auront payé leur carte de membre pour l'année 2015-2016 avant l'assemblée générale annuelle auront droit de vote. Enfin, aucun bulletin ne sera envoyé aux membres qui n'auront toujours pas payé leur cotisation annuelle après cette date limite.

Veuillez, s'il vous plaît, remettre votre paiement à la trésorière lors d'une activité ou le faire parvenir par la poste au soin de madame Thérèse Benoit demeurant au 365, rue Louise à Longueuil (Québec) J4J 2T4.

6.5. Capsule vidéo réalisée par AMI-télé portant sur le quillethon au profit du CCAL

Vous trouverez, ci-après, un lien qui vous permettra de voir une capsule vidéo réalisée par AMI-Télé, portant sur le 10e quillethon annuel au profit du Conseil canadien des aveugles de Longueuil (CCAL), qui s'est tenu le 14 mars 2015, au Salon de quilles du Club 300 situé à LeMoyne.

Visionner la capsule vidéo réaliser par AMI-télé, portant sur le 10e quillethon du CCAL

Bonne écoute !

6.6. Arrimage 2015

Depuis plus de 15 ans, le Musée d'art contemporain de Montréal a le plaisir de présenter annuellement Arrimage, une exposition regroupant les créations de plusieurs centaines d'élèves des niveaux primaire et secondaire de l'île de Montréal. C'est l'occasion, pour les visiteurs, de découvrir le résultat d'un processus de création qui se déroule pendant toute l'année scolaire.

Tout d'abord, les élèves ont exploré, au Centre des sciences de Montréal et au Musée d'art contemporain de Montréal, une thématique alliant contenu scientifique et artistique. Puis, guidés par leurs enseignants spécialisés en arts, ils ont expérimenté différents matériaux et techniques afin de traduire dans un langage plastique leurs réflexions sur le thème choisi.

Cette année, le projet s'articulait autour des sens. Tout d'abord, l'aspect scientifique a permis aux participants d'approfondir les questions suivantes : Combien de sens possédons-nous ? Combien de goûts sommes-nous capables de percevoir ? Est-ce uniquement avec les mains que nous arrivons à utiliser le toucher ? Est-ce que les sens travaillent en équipe ? Puis, lors d'une visite au Musée, ils ont observé deux séries récentes de l'artiste française Sophie Calle qui portent sur le sens de la vue. Enfin, armés de tous leurs sens, ils ont analysé d'autres œuvres exposées dans le Musée. En effet, bien que nous soyons dans le domaine des arts visuels, les autres sens sont régulièrement convoqués, tant pour la création des œuvres que pour leur réception.

Pour leur part, l'école Charles-LeMoyne et Sainte-Bernadette-Soubirous ont choisi le sens de la vue. Afin de permettre aux élèves de mieux comprendre ce sens et de les aider avec leur création, Le CCAL a prononcé une conférence de sensibilisation sur le quotidien d'une personne aveugle et amblyope devant :

Du 11 au 26 avril 2015, les visiteurs ont pu voir l'aboutissement de cette démarche créatrice dans une exposition où il a été aussi possible de goûter, sentir, entendre et toucher…

Pour sa part, le CCAL a assisté à cette exposition qui a eu lieu le 21 avril 2015, à la salle Beverley Webster Rolph du Musée d'art contemporain de Montréal situé à Montréal.

Portrait général de la murale de divers quartiers réalisée par les élèves de l'école Charles-LeMoyne.

Portrait général de la murale de divers oiseaux réalisée par les élèves de l'école de Sainte-Bernadette-Soubirous.

6.7. Ça me regarde

Le CCAL a participé à l'enregistrement de l'émission appelée « Ça me regarde » qui a eu lieu le 21 avril 2015 dans les bureaux d'AMI-télé situé à Montréal. Lors de notre entrevue avec monsieur Luc Fortin, nous avons présenté les faits saillants du quillethon qui s'est tenu le 14 mars 2015 ainsi que la mission et les services offerts par le Conseil canadien des aveugles de Longueuil. Cette émission sera diffusée le 8 juin 2015.

Ce nouveau magazine de service inclusif appelé « Ça me regarde », animé par Luc Fortin, est un lieu de rassemblement pour tous ceux et celles qui vivent avec des limitations fonctionnelles ou qui sont proches de cette réalité. Ça me regarde est la toute première émission originale produite par AMI-télé et tournée dans ses bureaux. Plaçant le handicap au cœur des préoccupations, Ça me regarde est un lieu de rassemblement pour ceux et celles qui vivent avec des limitations fonctionnelles ou qui sont proches de cette réalité. Les lundis, mercredis et vendredis à 21 h 30.

6.8. État de situation et défis des pôles Place Charles-Le Moyne et Longue Rive

Dans le cadre de la réalisation des plans directeurs d'aménagement et de développement durable (PDADD) pour les pôles Place Charles-Le Moyne et Longue Rive, la Ville de Longueuil a mené des consultations qui s'inscrivent dans la démarche de planification citoyenne Longueuil centre-ville.

Afin de faire l'état de la situation et des défis pour ces deux pôles, La Ville de Longueuil et sa partenaire pour le pôle Longue Rive, la Société immobilière du Canada (SIC) ont organisé une rencontre, au cours de laquelle le CCAL a représenté ses membres, qui a eu lieu le mercredi 29 avril 2015, dans la salle du conseil de l'hôtel de ville de Longueuil situé à Longueuil.

7. Communiqué

7.1. Vignette d'accompagnement touristique et de loisir, pour des sorties équitables

Saint-Hyacinthe, 3 mars 2015. - Le programme de la Vignette d'accompagnement touristique et de loisir (VATL) permet la gratuité d'entrée pour l'accompagnateur d'une personne, âgée d'au moins douze ans, ayant une limitation ou un problème de santé mentale et nécessitant l'assistance d'une personne pour effectuer des visites touristiques, des sorties culturelles ou des activités de loisirs, dans les entreprises participantes, à travers le Québec.

L'objectif de ce programme est que la personne ayant une limitation (déficience auditive, intellectuelle, motrice, visuelle, trouble du spectre de l'autisme, trouble de la parole) ou un problème de santé mentale puisse vivre ses sorties de façon plaisante et sécuritaire, au même prix que tout citoyen. En présentant sa vignette, apposée sur une carte d'identité avec photo, elle paie son entrée comme toute autre personne, mais elle n'a pas à payer pour celle de son accompagnateur. Sans l'aide de celui-ci, l'activité est tout simplement irréalisable. Cependant, pour le prestataire de service, les détenteurs de la vignette d'accompagnement représentent une nouvelle clientèle, car ces gens limitent souvent leurs sorties, s'ils doivent payer pour leur accompagnateur en plus. (Comme il n'est déjà parfois pas facile pour eux de trouver quelqu'un pouvant leur apporter l'aide nécessaire, ils ne peuvent demander à ces aidants de payer en plus.) De plus, une fois ces visiteurs à l'intérieur du site, ils sont quand même deux clients qui peuvent consommer s'il y a des aliments vendus sur place ou une boutique souvenir.

Pour obtenir une vignette d'accompagnement, la personne doit se rendre dans le site Web www.vatl.org et remplir le formulaire qui s'y trouve. Les questions, au nombre de 35, visent à comprendre dans quelles circonstances et pour accomplir quelles actions le demandeur a besoin d'accompagnement. Elles portent notamment sur le diagnostic, la communication, l'alimentation, les soins personnels, les relations interpersonnelles, le déplacement et le transport. De plus, on demande le nom et le numéro de téléphone d'une personne-contacte relevant d'un organisme pour personnes handicapées ou d'un établissement de la santé. Ce formulaire est ensuite analysé par la personne responsable de cette tâche au sein d'un organisme accréditeur avec lequel Zone Loisir Montérégie, l'organisme gestionnaire de ce programme, est en entente. Dans la plupart des régions, le rôle d'organisme accréditeur est tenu par des centres de réadaptation et dans certains cas, par des associations spécialisées auprès de la clientèle des personnes handicapées. Les centres de réadaptation et les associations sont choisis en fonction de leur expertise dans la connaissance des problématiques liées aux limitations des personnes.

Actuellement, le programme de la Vignette d'accompagnement touristique et de loisir compte 22 082 utilisateurs et est reconnu dans 1661 activités touristiques, culturelles et de loisirs au Québec.

Les gestionnaires d'entreprises ou d'organismes touristiques, culturels ou récréatifs peuvent obtenir plus de renseignements, et même adhérer en ligne à ce programme, par le Web au www.vatl.org. La liste des endroits au Québec qui adhèrent actuellement au programme VATL s'y retrouve aussi. Vous y trouverez également les renseignements pour joindre, Zone Loisir Montérégie, le coordonnateur à l'échelle du Québec ainsi que les organismes coordonnateurs en région.

- 30 -

Source :

Nancy Whitney
Coordonnatrice du programme VATL
Zone Loisir Montérégie

Téléphone : 450 771-0707

8. Nouvelles

8.1. Les feux sonores promis au printemps 2015 installés à l'automne 2016

Par Ali Dostie

Publié dans le Courrier du sud, le 6 mai 2015

Michelle Brûlé déplore les nombreux délais dans l'installation de dispositifs sonores.

LONGUEUIL. Après plusieurs échéanciers reportés, des feux sonores avaient finalement été promis pour le printemps 2015, à l'intersection de la rue Mary et du boul. Taschereau, dans l'arr. de Greenfield Park. Mais dans les faits, les feux seront installés à l'automne 2016… si tout se déroule comme prévu.

La Longueuilloise Michelle Brûlé, qui est non-voyante, s'est pointée à la période de questions des deux dernières séances du conseil municipal de Longueuil. À la suite de son intervention en mars, demandant entre autres un suivi dans le dossier des feux sonores à l'intersection Mary et Taschereau, ainsi qu'à celle des boul. Cousineau et Jacques-Marcil, dans l'arr. de Saint-Hubert, Mme Brûlé a fini par obtenir quelques précisions.

Une employée de la Ville lui a expliqué que le ministère des Transports du Québec (MTQ) a récemment reporté de plusieurs années la réfection des feux à l'intersection située à proximité de l'Hôpital Charles-Le Moyne, à Greenfield Park.

« La Ville a donc choisi de prendre à sa charge d'embaucher un consultant pour faire les plans et devis à soumettre au MTQ pour la réalisation des travaux », a affirmé Mme Brûlé, rapportant les propos de l'employée, à la séance du 14 avril.

L'employée lui a ainsi confirmé que la préparation de plans et devis s'échelonnerait sur 6 à 8 mois, ce qui reporterait la mise en service des dispositifs sonores à l'automne 2016.

La Ville de Longueuil a confirmé cet échéancier au Courrier du Sud. « À moins de délais hors de notre contrôle de la part du MTQ », a nuancé l'agent d'information Renaud Beauchemin.

« Ce que j'en comprends, c'est que ce nouvel échéancier ne tiendra pas plus que les autres. C'est du patinage de procrastination », a lancé Mme Brûlé aux élus, rappelant que le dossier traîne depuis 10 ans. « Tant que quelqu'un ne se fera pas frapper, on ne sera pas pris au sérieux ! »

8.1.1. Trois nouveaux feux

La Ville confirme néanmoins que trois autres intersections seront dotées de ces dispositifs à l'automne 2016, soit celles du boul. Jacques-Cartier et de la rue Deschamps, celle de la rue Saint-Charles et du boul. Quinn, et celle de la rue Gentilly et du chemin de Chambly.

Lorsqu'il s'agit d'un nouveau feu de circulation, le surcoût du dispositif sonore est d'environ 10 000$. Cependant, « l'adaptation d'un feu existant peut entraîner la reconstruction complète du feu, soit un coût potentiel d'environ 180 000 », indique Renaud Beauchemin.

8.1.2. Extrêmement dangereuses

Michelle Brûlé considère que les intersections de la rue Mary et du boul. Taschereau et des boul. Cousineau et Jacques-Marcil sont extrêmement dangereuses et étant donné leur proximité avec des services publics essentiels, elles devraient être en tête de liste des intersections à doter de dispositifs sonores.

« Ce n'est pas juste pour les non-voyants ; ça sert aux aussi personnes âgées et aux parents avec des poussettes. Le signal sonore prolonge aussi le temps de traversée », fait part Mme Brûlé, qui dit s'investir dans cette cause non pas seulement pour elle, mais pour l'ensemble de la communauté, incluant les personnes ayant une déficience visuelle.

Les intersections en T s'avèrent également particulièrement problématiques, puisqu'il n'y a pas de circulation en parallèle qui permettrait d'indiquer aux non-voyants qu'il est temps de traverser. « Et il y a le virage à droite aux feux rouges, en plus ! Il n'y a pas un être humain qui peut mémoriser où le virage est permis ou non », fait remarquer la Longueuilloise.

8.1.3. Entretien et suivi ?

Jusqu'à maintenant, les interrogations de Michelle Brûlé quant à savoir s'il existe une politique d'entretien et de maintenances des dispositifs sonores sont demeurées sans réponse. « Ce ne serait pourtant pas un luxe », est-elle d'avis.

Au coin de la montée Saint-Hubert et du chemin de Chambly, les installations aménagées seraient carrément dangereuses. L'Institut Nazareth Louis-Braille (INLB) s'était d'ailleurs déjà penché sur le problème.

« Le cornet du côté de l'église est dirigé vers la 116 et non face au passage pour piétons. Le bouton d'appel situé sur le côté de l'école n'est pas parallèle à la trajectoire. Il devrait faire face à la rue Montée Saint-Hubert », peut-on lire dans une lettre de l'INLB adressée à la Ville de Longueuil.

Ainsi, une personne avec une déficience visuelle pourrait être tentée de traverser en diagonale plutôt que tout droit, rapporte Mme Brûlé.

Source : http://www.lecourrierdusud.ca/actualites/2015/5/6/les-feux-sonores-promis-au-printemps-2015-installes-a-l-automne-.html

8.2. Le périlleux chemin vers l'hôtel de ville

Par Ali Dostie

Publié dans le Courrier du sud, le 6 mai 2015

Les personnes non-voyantes qui souhaitent accéder à l'hôtel de ville de Longueuil doivent pratiquement se livrer à un parcours du combattant. La Longueuilloise Michelle Brûlé et son conjoint André Vincent souhaiteraient que la situation change.

André Vincent avait raconté son périple aux élus lorsqu'il s'est présenté, en compagnie de sa conjointe, à la période de question de la séance du conseil municipal, en mars.

Il relatait qu'une fois rendu à l'arrêt d'autobus face à l'hôtel de Ville, le trajet était peu sécuritaire. « Il n'y a pas de traverse sécuritaire sur le chemin de la Savane : il n'y a ni marquage au sol, ni traverse sonore », a-t-il souligné.

Le couple s'était fait offrir par un employé de la Ville que l'on vienne les chercher à l'arrêt d'autobus. Il leur suffisait d'appeler une fois sur place, mais personne n'a pu répondre à leur appel au moment de leur arrivée. Le couple a donc entrepris de se rendre à destination par lui-même.

8.2.1. Trajet difficile

« On a ouvert nos quatre oreilles pour s'assurer qu'il n'y avait pas de voiture dans aucune des deux directions, puis on a traversé, raconte Michelle Brûlé. De l'autre côté, on s'est ramassé dans le banc de neige ! », relève-t-elle.

En saison estivale, traverser la piste cyclable, partagée avec le trottoir, devient également problématique, puisqu'il est difficile de détecter le bruit des vélos.

« Une fois dans le stationnement, on cherche l'hôtel de ville. Même si on est venu quelques fois, ce n'est pas évident, il y a beaucoup de voitures, ajoute Mme Brûlé. Les gens à la Ville savent ce que ça prendrait ; ce sont des technicalités déjà discutées avec l'Institut Nazareth Louis-Braille. »

8.2.2. Un feu sonore dans les plans

Avec la participation de partenaires, tels des organismes représentant des personnes à mobilité réduite, la Ville songe à la conception d'aménagements afin de faciliter l'accessibilité universelle à l'hôtel de ville.

« Le concept préliminaire envisagé prévoit l'aménagement d'un feu sonore, affirme l'agent d'information Renaud Beauchemin. Le type de feu, sa localisation précise et ses caractéristiques seront abordés ultérieurement. »

Ce dispositif serait en fonction à l'automne 2016.

Bien qu'il n'existe pas à proprement parler de comité qui se penche sur ces enjeux, « l'accessibilité universelle est toujours priorisée dans l'ensemble des dossiers de circulation et de mobilité analysés par le comité technique de circulation et la Commission des infrastructures et de la circulation », assure M. Beauchemin.

Source : http://www.lecourrierdusud.ca/actualites/2015/5/6/le-perilleux-chemin-vers-l-hotel-de-ville.html

8.3. Des personnes handicapées réclament un centre-ville plus accessible

Les projets de réaménagement des pôles Place Charles-Le Moyne et Longue Rive devront mettre en application l'accessibilité universelle

Par Olivier Robichaud

Publié dans le Courrier du sud, le 7 mai 2015

François Cherrier, administrateur au RAPLIQ, souligne de nombreuses lacunes en matière d'accessibilité à la Place Charles-Le Moyne.

La « nouvelle » Place Charles-Le Moyne devra être accessible à tous, peu importe leurs limitations, affirment de concert plusieurs groupes de défense des personnes handicapées. Et ils ne comptent pas se satisfaire de vœux pieux de la part de la Ville de Longueuil. On parle tout le temps d'accessibilité, mais quand on fait les plans, finalement, on n'en tient pas compte. - Isabelle Tremblay

« On parle tout le temps d'accessibilité universelle, mais quand on fait les plans, finalement, on n'en tient pas compte », déplore Isabelle Tremblay, représentante du Groupement des associations de personnes handicapées de la Rive-Sud de Montréal (GAPHRSM). Le 29 avril, Mme Tremblay et son collègue Pierre Nadeau assistaient à une rencontre entre les parties prenantes du projet de réaménagement du pôle de la Place Charles-Le Moyne. Le concept d'accessibilité universelle y figurait bien de façon proéminente, mais le GAPHRSM remarque que les bottines ne suivent pas toujours les babines.

« On l'a vu aujourd'hui, les personnes ayant des problèmes de vision n'avaient pas accès à l'information présentée. On l'aura peut-être dans deux semaines », illustre Mme Tremblay, elle-même aveugle.

Le document préparé par la firme BC2, mandatée pour produire le plan directeur d'aménagement de la Place Charles-Le Moyne et du projet Longue Rive, n'était pas disponible dans un format qui peut être lu à haute voix par des logiciels pour aveugles. Les représentants de la firme ont cependant promis de corriger la situation.

8.3.1. Un secteur non accessible

La Ville de Longueuil compte réaménager le pôle de la Place Charles-Le Moyne afin d'en faire un réel centre-ville. Le secteur visé comprend tout ce qui se trouve entre le fleuve, la rue Victoria, la rue Saint-Laurent Ouest et le Collège Champlain. À cela s'ajoutent les 116 hectares du projet connexe de Longue Rive. Or, il y a beaucoup de travail à faire en matière d'accessibilité, comme a pu le constater le Regroupement des activistes pour l'inclusion au Québec (RAPLIQ).

« Il y a même des organismes de santé qui ne sont pas accessibles parce qu'il n'y a pas de porte automatique avec un bouton », souligne un administrateur du RAPLIQ, François Cherrier. M. Cherrier se déplace en quadriporteur et en marchette. Il a fait le tour de la Place Charles-Le Moyne avec Le Courrier du Sud.

Les organismes de santé visés sont l'Institut Nazareth et Louis Braille ainsi que la Polyclinique de l'oreille, tous deux situés dans le Complexe Saint-Charles. Et ce ne sont que deux exemples d'un problème bien présent dans ce secteur.

Il y a d'abord le métro : la station Longueuil—Université de Sherbrooke (UdeS) est la plus achalandée de tout le réseau à l'heure de pointe matinale, mais il n'y a aucun ascenseur pour se rendre au quai.

Il n'y a pas non plus de bouton pour ouvrir la porte qui se rend à l'atrium de l'UdeS ; une personne à mobilité réduite doit donc faire le tour par l'extérieur si elle veut se rendre à la foire alimentaire ou au campus universitaire.

Si le campus semble de son côté assez accessible, ce n'est pas le cas pour les autres édifices du secteur. D'ailleurs, les passerelles qui relient ces édifices n'ont pas toutes des portes automatiques. Encore une fois, une personne en fauteuil roulant doit passer par l'extérieur.

C'est pour ces raisons que François Cherrier a suivi avec intérêt la rencontre avec BC2. Les études que mène la firme sur les pôles Place Charles-Le Moyne et Longue Rive s'étireront jusqu'à l'automne 2016.

Source : http://www.lecourrierdusud.ca/actualites/societe/2015/5/7/des-personnes-handicapees-reclament-un-centre-ville-plus-accessi.html

8.4. RTL : De nouvelles lignes d'autobus entièrement accessibles dès 2015

Par Olivier Robichaud

Publié dans le courrier du sud, le 7 mai 2015

Une seule ligne d'autobus du RTL, la ligne 74, est accessible aux personnes à mobilité réduite en tout temps. De nouvelles lignes accessibles seront toutefois ajoutées cette année.

Le Réseau de transport de Longueuil (RTL) compte améliorer l'accès à ses services pour les personnes à mobilité réduite. Plusieurs lignes d'autobus deviendront ainsi entièrement accessibles dès cette année, selon la présidente du conseil d'administration et conseillère municipale Colette Éthier.

Actuellement, une seule ligne, la 74, est accessible en tout temps pour les personnes à mobilité réduite. Ceux-ci ont aussi accès au service de transport adapté, mais ils doivent le réserver une journée à l'avance.

« Il faut comprendre d'où part le RTL dans toute sa démarche sur l'accessibilité universelle », souligne Mme Éthier. Mais il y a de bonnes nouvelles à court terme. D'autres lignes seront 100% accessibles d'ici la fin de l'année. »

Mme Éthier s'est toutefois abstenue de préciser quelles lignes étaient visées et à quel moment elles deviendraient accessibles.

Source : http://www.lecourrierdusud.ca/actualites/societe/2015/5/7/rtl--de-nouvelles-lignes-dautobus-entierement-accessibles-des-20.html

9. Remerciements

9.1. Arrondissement du Vieux-Longueuil et la ville de Longueuil

La production braille du présent bulletin est rendue possible grâce à la collaboration de l'arrondissement du Vieux-Longueuil et de la Ville de Longueuil.

Nous exprimons nos chaleureux remerciements et notre profonde reconnaissance à ces précieux partenaires pour leur générosité, leur soutien ainsi que pour l'intérêt qu'ils portent à notre organisme.

Logo de la ville de Longueuil.

.== Conclusion

Avant de terminer ce présent bulletin, nous tenons sincèrement à vous remercier toutes et tous pour votre participation à nos diverses activités.

De plus, au nom des administrateurs du Conseil d'administration et en mon nom personnel, nous vous souhaitons une bonne et heureuse fête des Pères et de belles vacances.

Au revoir et au plaisir de vous rencontrer lors de l'assemblée générale annuelle suivie d'une présentation des produits adaptés, d'un souper et d'un bingo qui auront lieu le samedi 30 mai 2015, de 14 h 30 à 22 h, à la salle des Seigneuries du centre Jeanne-Dufresnoy situé au 1, boulevard Curé-Poirier Est à Longueuil.

Martin Morin, président

Liste de tous les bulletins

Partager ce contenu

  • Partager ce contenu par Facebook.
  • Partager ce contenu par courriel.

Dernière mise à jour : mardi 1 décembre 2015

Haut de page